Véhicule endommagé à la fourrière : que faire ?

    Les agents de la fourrière utilisent différents outils pour sécuriser un véhicule lors de son enlèvement. Cependant, cela n’empêche pas les accidents de se produire. Les véhicules enlevés subissent parfois des préjudices. Dans ce cas, le propriétaire peut demander une indemnisation. Ci-après les démarches à suivre.

    Vérifier la fiche descriptive du fouriériste

    fiche descriptive endommagé fourrière

    Avant la mise en fourrière, le fouriériste établit une fiche descriptive. Elle contient des informations détaillées sur l’état du véhicule : peinture rayée, phare cassé, pare-chocs enfoncé. Elle recense également son contenu : sac, vêtement, GPS, autoradio. Vous y avez accès lorsque vous le récupérez au garage municipal. Ainsi, il est important de vérifier cette fiche lors de votre arrivée à la fourrière.

    Ensuite, vous devez inspecter votre véhicule pour savoir si son état est conforme au contenu de ce document ou non. En cas de non-conformité, vous devez relever les dommages qu’il a subi. Prenez également des photos. Elles peuvent vous servir de preuves pour la suite de votre démarche.

    Aviser les responsables de la fourrière

    À la suite de l’inspection, vous devez faire part de vos constats aux responsables de la fourrière. Généralement, l’administration de ce garage est confiée à la mairie ou à la préfecture de police. Pour effectuer cette opération, vous devez leur envoyer une fiche de réclamation par courrier postal recommandé avec accusé de réception. Le fouriériste vous fournit ce document à remplir au moment de la récupération du véhicule. Il vous permet de lister les anomalies constatées.

    Le devis des réparations est également indispensable. Vous pouvez confier ce travail à un garagiste fiable ou à un expert. Il s’agit d’une procédure préalable au règlement à l’amiable de la situation. Normalement, la fourrière vous rembourse les dépenses à engager pour la remise en état du véhicule. Cette procédure peut s’étendre sur plusieurs mois ou, même, échouer. Cependant, il existe un moyen de l’accélérer : profiter de la garantie de protection juridique.

    Utiliser les garanties de l’assurance auto

    assurance auto

    L’assurance auto ne prend pas obligatoirement en charge ce type de litige. Au moment de votre souscription, vous devez vous assurer qu’elle inclut une garantie protection juridique. Celle-ci vous permet d’obtenir gain de cause lors de l’arrangement à l’amiable avec l’administration de la fourrière. Grâce à elle, vous bénéficiez également d’un accompagnement complet durant toute la procédure.

    En cas d’échec, vous pouvez porter l’affaire devant le tribunal administratif. Votre garantie de protection juridique assure le paiement des honoraires de votre avocat et l’établissement des expertises indispensables à la procédure.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.